>

RetourAccueil

Lettre-type de demande de Congé de Présence Parentale

… à adresser à votre employeur au moins 15 jours avant le début du congé par lettre recommandée avec demande d’avis de réception ou remis en main propre contre décharge :

Nom, prénom
Adresse

Fonction

Lieu, date




Objet : demande de congé de présence parentale

Madame, Monsieur,

Je vous informe que mon enfant (nom et prénom) est victime (d’une maladie, d’un accident ou d’un handicap) grave, et que son état de santé nécessite ma présence à ses côtés.

En vertu de l’article L. 1225-62 du code du travail, je souhaite bénéficier, à compter du (date), d’un congé de présence parentale.

Je vous joins le certificat médical attestant de la durée prévisible du traitement et de la nécessité de ma présence auprès de mon enfant compte tenu de son état de santé.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.


(signature)


Articles du code du travail :

Article L. 1225-62

Le salarié dont l’enfant à charge au sens de l’article L. 513-1 du code de la sécurité sociale et remplissant l’une des conditions prévues par l’article L. 512-3 du même code est atteint d’une maladie, d’un handicap ou victime d’un accident d’une particulière gravité rendant indispensables une présence soutenue et des soins contraignants bénéficie, pour une période déterminée par décret, d’un congé de présence parentale.

Le nombre de jours de congés dont peut bénéficier le salarié au titre du congé de présence parentale est au maximum de trois cent dix jours ouvrés. Aucun de ces jours ne peut être fractionné.

La durée initiale du congé est celle définie dans le certificat médical mentionné à l’article L. 544-2 du code de la sécurité sociale. Cette durée peut faire l'objet d'un nouvel examen dans les conditions fixées au second alinéa du même article L. 544-2.

[…]

Article L. 1225-63

Le salarié informe l’employeur de sa volonté de bénéficier du congé de présence parentale au moins quinze jours avant le début du congé.

Chaque fois qu’il souhaite prendre une demi-journée, un jour ou plusieurs jours de congé, il en informe l’employeur au moins quarante-huit heures à l’avance. En cas de dégradation soudaine de l’état de santé de l’enfant ou en cas de situation de crise nécessitant une présence sans délai du salarié, ce dernier peut bénéficier de ce congé immédiatement.

Article L. 1225-64

À l’issue du congé de présence parentale, le salarié retrouve son précédent emploi ou un emploi similaire assorti d’une rémunération au moins équivalente.

En cas de décès de l’enfant ou de diminution importante des ressources du foyer, le salarié qui a accompli la formalité prévue à l’article L. 1225-52 retrouve son précédent emploi ou un emploi similaire assorti d’une rémunération au moins équivalente.

Article L. 1225-65

La durée du congé de présence parentale est prise en compte en totalité pour la détermination des droits que le salarié tient de son ancienneté dans l’entreprise.

Le salarié conserve le bénéfice de tous les avantages qu’il avait acquis avant le début du congé.

Article R. 1225-14

Au moins quinze jours avant le début du congé de présence parentale, le salarié informe son employeur par lettre recommandée avec avis de réception ou remise contre récépissé de sa volonté de bénéficier de ce congé. Il joint un certificat médical.

Lorsque le congé de présence parentale est demandé dans les conditions prévues au dernier alinéa de l’article L. 1225-62, il joint également l’avis favorable rendu par le service du contrôle médical prévu à l’article L. 544-3 du code de la sécurité sociale.

Article D. 1225-16

La période maximale pendant laquelle un salarié peut pour un même enfant et par maladie, accident ou handicap bénéficier des jours de congé de présence parentale est fixée à trois ans.

En cas de fractionnement du congé, la durée minimale de chaque période de congé est d’une demi-journée.

Article D. 1225-17

Tous les six mois, la durée initiale de la période au cours de laquelle le salarié bénéficie du droit à congé de présence parentale fait l’objet d’un nouvel examen qui donne lieu à un certificat médical, tel que prévu à l’article R. 1225-15 et qui est adressé à l’employeur.

En cas de prolongation au-delà de la durée du congé de présence parentale prévu antérieurement, les conditions de prévenance de l’employeur prévues à l’article L. 1225-63 s’appliquent.




Articles précédents
(en vigueur au 1er janvier 2008, maintenant abrogés) :

Article L. 122-28-9

Tout salarié dont l’enfant à charge au sens de l’article L. 513-1 du code de la sécurité sociale et remplissant l’une des conditions prévues par l’article L. 512-3 du même code est atteint d’une maladie, d’un handicap ou victime d’un accident d’une particulière gravité rendant indispensables une présence soutenue et des soins contraignants a le droit de bénéficier, pour une période déterminée fixée par décret, d’un congé de présence parentale.

Le nombre de jours de congés dont peut bénéficier le salarié au titre du congé de présence parentale est au maximum de trois cent dix jours ouvrés. Aucun de ces jours ne peut être fractionné.

La durée initiale de la période au cours de laquelle le salarié peut bénéficier du droit à congé prévu au premier alinéa est celle définie dans le certificat médical mentionné à l’article L. 544-2 du code de la sécurité sociale. Cette durée fait l’objet d’un nouvel examen selon une périodicité définie par décret.

Le salarié doit envoyer à son employeur, au moins quinze jours avant le début du congé, une lettre recommandée avec demande d’avis de réception ou lui remettre en main propre une lettre contre décharge l’informant de sa volonté de bénéficier des dispositions du premier alinéa du présent article, ainsi qu’un certificat médical établi selon des modalités fixées par décret en Conseil d’État. Quand il souhaite prendre un ou plusieurs jours de congé mentionnés au deuxième alinéa, le salarié en informe au préalable son employeur au moins quarante-huit heures à l’avance.

À l’issue du congé de présence parentale, le salarié retrouve son précédent emploi ou un emploi similaire assorti d’une rémunération au moins équivalente.

Toutefois, en cas de décès de l’enfant ou de diminution importante des ressources du ménage, le salarié retrouve également son précédent emploi ou un emploi similaire assorti d’une rémunération au moins équivalente, s’il a accompli les formalités prévues à l’article L. 122-28-2.

Article D. 122-26

La période maximale pendant laquelle un salarié peut pour un même enfant et par maladie, accident ou handicap bénéficier des jours de congé de présence parentale mentionné à l’article L. 122-28-9 est fixée à trois ans.

Tous les six mois, la durée initiale de la période au cours de laquelle le salarié bénéficie de ce droit à congé fait l’objet d’un nouvel examen qui donne lieu à un certificat médical, tel que prévu à l’article R. 122-11-2 et qui doit être envoyé à l’employeur. En cas de prolongation au-delà de la durée du congé de présence parentale prévu antérieurement, les conditions de prévenance de l’employeur fixées au quatrième alinéa de l’article L. 122-28-9 s’appliquent.

Article R. 122-11-2

Pour l’application de l’article L. 122-28-9, la particulière gravité de la maladie, de l’accident ou du handicap ainsi que la nécessité d’une présence soutenue et des soins contraignants sont attestées par un certificat médical. Ce certificat précise la durée prévisible de traitement de l’enfant.




Valid HTML 5! Revenir en haut de la page Valid CSS2!