RetourAccueil

Lettre aux professeurs de 6ème du collège

Rentrée scolaire 2004/2005


Chers professeurs,

Je m'appelle Cyril, j'ai 13 ans et je suis handicapé. Je souffre d'une atteinte neuro-biologique sans aucune déficience intellectuelle, nommée Syndrome d'Asperger. C'est une forme d'autisme.

Photo de Cyril chez sa mamie

Cette année, je rentre en 6ème dans ce collège avec un ou une AVSi (Auxiliaire de Vie scolaire d'intégration) choisi par l'éducation nationale sur décision de la CDES (Commission Départementale de l'Éducation Spécialisée). C'est une grande chance et un immense bonheur pour moi.

J'ai besoin, du fait de mon handicap, de quelques aménagements de mon environnement et de moyens pour le compenser. Au collège, se sera le rôle de l'AVSi.

Puisque vous êtes mes professeurs et pour que vous me connaissiez mieux, voici les grandes lignes de mon histoire.

Jusqu'à deux ans et demi, j'étais un enfant tout à fait comme les autres : gai, souriant, joueur, éveillé, curieux de tout et bavard. C'est à cet âge-là que j'ai subit de multiples et douloureuses interventions chirurgicales. J'ai, au cours de ces hospitalisations, brusquement coupé toute forme de communication avec l'entourage, famille et environnement. J'ai cessé de parler du jour au lendemain, ne prononçant plus, terrorisé, que ces mots, en hurlant, lorsque la porte de ma chambre d'hôpital s'ouvrait à la venue des blouses blanches : « au secours ! » et « Delta ! » (le nom de mon chien qui ne m'avait jamais conduit à l'hôpital, ni fait de mal !). Traumatisme psychologique lié au stress et à la douleur, ont alors pensé les médecins : « ça devrait passer … ».

Hélas, au cours des mois qui suivirent, les troubles ont malheureusement persisté et se sont révélés être de nature autistique. Les interventions ont été vraisemblablement des facteurs déclenchant et aggravants sur une prédisposition génétique ignorée.

J'ai alors été pris en charge successivement par :

Ma grande chance est d'avoir été toujours scolarisé, et d'avoir rencontré sur mon chemin, en primaire, des enseignants qui m'ont permis d'accéder aux apprentissages scolaires en favorisant ma socialisation au contact d'autres enfants. Pour mon entrée au collège, ce sera aussi le rôle de l'AVSi.

Voici mon cursus scolaire :

Maternelle classique de Janvier 93 à juin 96 : une éducatrice du SESSAD intervenait à l'école et faisait fonction d'AVS (qui n'existait pas l'époque). Elle m'a beaucoup fait progresser, et elle m'a fait découvrir l'ordinateur.

CLIS à l'âge de l'entrée au CP de septembre 1996 à juin 2002 avec intégration progressive en classe traditionnelle. Années durant lesquelles j'ai appris comme les autres, mais à mon rythme, à lire (j'adore la lecture avec un goût prononcé pour les revues scientifiques et le dictionnaire), à écrire (une légère dyspraxie m'a longtemps fait préféré l'écriture en majuscules d'imprimerie aux cursives), à compter (je n'ai pas la bosse des maths en numération ! Mais je comprends sans difficultés le mécanisme d'un problème et son raisonnement).

CE2 : Intégration complète à la rentrée 2002 avec un 18 de moyenne d'après les évaluations nationales !

CM1 : Intégration complète à la rentrée, avec une moyenne identique …

CM2 : Intégration complète en janvier 2004 sur décision de l'inspecteur de primaire en regard de mes bons résultats et de mon âge. Je ne suis pas un génie malgré mon excellente mémoire !

Par ailleurs, j'adore l'anglais, écrire des bandes dessinées et jouer aux échecs. J'aime l'EPS, la natation et le football (même si les règles d'équipe et les sports de ballon sont difficiles à suivre pour moi).

Mes camarades de classe m'ont d'eux-mêmes toujours aidé, par exemple, dans mes difficultés d'organisation de d'attention en me guidant, me répétant souvent de façon individuelle les consignes générales et orales de l'enseignant (me rappelant le livre, le cahier à prendre, la manière de coller mes feuilles, etc.) et palliant aussi à ma prise incomplète de devoirs. Ils ont été de fantastiques tuteurs. Ils seront pour la plupart avec moi en 6ème et je leur dois beaucoup. En échange, sans doute, ont-ils aussi bénéficié d'une augmentation de l'estime d'eux-même, se découvrant naturellement des compétences relationnelles et de tolérance … On vit plus facilement ensemble quand on fait mutuellement l'effort d'apprendre à se connaître et à s'apprécier en acceptant nos différences.

Pour mon entrée en 6ème, ce rôle de tutorat sera rempli par l'AVSi : sans que cela gêne le bon fonctionnement de la classe, et toujours en accord et sous vos directives personnelles. J'ai aussi du mal à exprimer mon ressenti et à comprendre celui des autres. Naïf et crédule, je suis en cela vulnérable, mais je ne suis ni agressif, ni violent.

Stressé par les changements et l'imprévu, j'ai besoin d'y être préparé à l'avance. Si j'ai des difficultés à m'adresser à quelqu'un en particulier (à moins que ce ne soit un adulte que je connaisse bien) et tendance à fuir un peu le regard des autres, je peux malgré tout très bien écouter les propos d'une personne, même si je ne la regarde pas ! Par contre, si je suis en confiance ou attend de vous une réponse précise à l'une de mes questions, alors je peux vous regarder droit dans les yeux tout à fait normalement.

Pendant les récréations, j'ai souvent besoin de m'isoler, de marcher ou de parler seul pour me ressourcer et me décontracter de toutes les tensions accumulées en classe où je fais d'énormes efforts d'attention pour ne pas être auditivement parasité par le groupe.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'obtempère plus vite et plus facilement à une consigne écrite qu'orale, surtout si elle est individuelle.

J'aime rire et plaisanter. Je peux parfois interrompre une conversation pour vous raconter une histoire drôle ou une anecdote en rapport avec mes lectures du moment ou une de mes passions : c'est ma façon parfois maladroite de communiquer !

Voici donc, à ce jour, mon histoire d'autiste Asperger.

Je me trouve cette rentrée 04/05 dans votre collège avec le grand espoir d'apprendre des choses en classe grâce à vos enseignements, beaucoup de choses encore certes, mais surtout d'apprendre à vivre au milieu de vous tous : c'est cela le plus important …

Votre regard bienveillant et votre patient accompagnement dans l'acceptation de ma différence seront les clés de la bataille que je mène contre ce handicap.

Si vous acceptez de m'aider aujourd'hui avec l'AVSi : dans vos classes, vous me permettrez demain de vivre, je l'espère de toutes mes forces, autonome et intégré dans la société sans être à la charge de celle-ci, ni oublié par le système sur le bord du chemin …

Je vous remercie par avance de votre compréhension et de votre soutien.

Cyril




Valid HTML 4.01! Revenir en haut de la page Valid CSS!